AlphaGo Zero apprend de lui-même, une peau de synthèse pour les robots et un satellite lunaire

Rédigé le 20 octobre 2017 par | Nouvelles technologies Imprimer

– Google vient de franchir une étape supplémentaire dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA) et du machine learning. La nouvelle version de son IA, AlphaGo Zero, a dépassé son précurseur AlphaGo en l’espace de quelques jours, le battant au jeu de Go 100 fois de suite. Surtout, les ingénieurs de Google n’ont pas appris à AlphaGo Zero comment jouer ; ils lui ont simplement fourni les règles et la machine a appris à jouer par elle-même.

– Selon Google, des intelligences artificielles comme AlphaGo Zero pourraient permettre d’innover dans nombre de domaines : « bien que nous en soyons encore qu’aux débuts, AlphaGo Zéro constitue une étape critique […]. Si des techniques similaires peuvent être appliquées à des problèmes structurés, tels que la formation des protéines, la réduction de la consommation de l’énergie, ou la recherche de nouveaux matériaux, les découvertes auraient le potentiel d’avoir un impact positif sur la société ».

– Lockheed Martin et Boeing viennent de révéler leur intention de mettre un satellite en orbite autour de la Lune d’ici 2022. Selon Fortune : « la mission proposée serait un test de taille pour la capsule B330 Habitat, un prototype développé par Bigelow Aerospace, qui, d’après l’entreprise, peut accueillir six personnes, transporter des outils d’analyse scientifique, et servir comme lieu d’entraînement pour les astronautes ».

– Les actions d’Apple ont chuté de 1,5% avant l’ouverture des marchés jeudi dernier. Les analystes craignent une baisse des ventes de l’iPhone 8. L’iPhone X, devant paraître en novembre, aurait mis du plomb dans les ailes de l’iPhone 8.

– Des scientifiques de l’Université de Washington viennent de dévoiler une peau de synthèse permettant aux robots d’avoir la sensation du toucher. Comme l’expliquent les chercheurs, les robots d’aujourd’hui disposent de bonnes capacités visuelles, mais le toucher permet aux humains de faire des opérations à la main avec plus de dextérité.

Mots clé : - - -

Henry Bonner
Henry Bonner

Après un master de physique aux Etats-Unis, Henry Bonner a travaillé dans une entreprise spécialisée dans le financement de projets d’exploration minière, en Californie. Il a passé plusieurs années à étudier les comptes d’entreprises, des projets d’exploration, et à échanger avec des entrepreneurs du secteur des matières premières.

Laissez un commentaire