Faut-il encore acheter Amazon ?

Rédigé le 31 mai 2017 par | Nouvelles technologies Imprimer

Hier, Amazon a franchi pour la première fois la barre des 1 000 $.

Et nous ne pouvons pas nous empêcher de trouver cela très symbolique. L’envolée des valeurs technologiques me ravit – en amatrice du secteur – mais m’inquiète aussi un peu. Et en la matière le cas d’Amazon est donc très symbolique.

Sur certaines valeurs, comme Snapchat, il n’est pas si difficile de ne pas céder aux sirènes boursières. 5 minutes d’analyse permettent de comprendre que le réseau social de partage de vidéos est de moins en moins populaire, qu’il perd (beaucoup) d’argent et que, pour l’instant, il ne dispose pas de business model ou de revenus publicitaires suffisants.

Pour Amazon, c’est plus compliqué. Oui, le groupe perd de l’argent, oui, il est certainement surévalué en bourse mais…

Et la liste des mais est longue.

Mais Amazon a profondément modifié la vente en ligne et écrase impitoyablement la concurrence des magasins physiques.

Mais Amazon a su se diversifier avec succès, par exemple dans le cloud et, plus récemment, dans les assistants personnels intelligents (nous avons beaucoup parlé d’Alexa ces derniers temps).

Mais Amazon mise sur l’innovation technologique… et pas uniquement celle qui nous fait fantasmer mais qui n’a aucune chance de devenir une réalité.

Vous le voyez, ce n’est pas si simple que cela d’écarter Amazon. Et c’est la raison pour laquelle le destin de l’e-commerce et celui de Snap divergent. Les investisseurs croient en l’histoire racontée par le groupe de Jeff Bezos (peut-être en partie à tort) alors qu’ils adhèrent de moins en moins à celle racontée par Evan Spiegel. D’autant plus que, comme vous l’expliquait récemment Greg Guenther, Facebook a aspiré toutes les bonnes innovations développées par Snapchat pour en doter ses propres réseaux sociaux (Facebook donc, et Instagram).

Mais revenons à Amazon. Faut-il acheter maintenant ?

Ma réponse (qui me coûte) est : ce n’est pas raisonnable, malgré son indéniable intérêt. J’en viendrais presque à souhaiter une belle correction sur la valeur pour qu’elle revienne à un niveau plus acceptable d’achat. Mais Amazon va rester cher, et si le groupe se développe dans la direction dont Greg le prévoit, l’action restera chère.

Heureusement pour nous, Ray Blanco et Etienne Henri vous recommandent, dans ces lignes et dans NewTech Insider, de belles valeurs technologiques qui échappent encore aux survalorisations excessives. De belles valeurs dont le potentiel boursier n’est pas épuisé. Suivez donc de près nos spécialistes des nouvelles technologies pour ne pas manquer le prochain Amazon

Mots clé : - - -

Cécile Chevré
Cécile Chevré
Rédactrice en Chef de La Quotidienne Pro

Cécile Chevré est titulaire d’un DEA d’histoire de l’EPHE et d’un DESS d’ingénierie documentaire de l’INTD. Elle rédige chaque jour la Quotidienne de la Croissance, un éclairage lucide et concis sur tous les domaines de la finance.

Laissez un commentaire