L’étroite relation entre dollar et matières premières

| |

Surréaction ?
L’injection massive par la Fed de morphine dans le système a fait voir la vie en rose aux investisseurs pendant quelques jours. Bonne humeur, jovialité, confiance, remontée impressionnante des marchés actions… tout y était. Surréaction ? Euphorie émotionnelle ?

Déjà, le doute refait surface…

La réalité nous rattrape au grand galop
A nouveau le dollar perd du terrain contre notre euro (1,58 ce matin), à nouveau les marchés actions marquent le pas, à nouveau l’enlisement économique et la crise financière US se rappellent à nous — les pertes liées au subprime s’élèveraient à 1 200 milliards de dollars selon les dernières estimations –, à nouveau les risques inflationnistes font reparler d’eux, à nouveau les banques prévoient des hausses de leurs provisions pour risques (la Deutsche Bank en tête), à nouveau Jean-Claude Trichet nous martèle que la crise est devant nous, et, last but not least, à nouveau les matières repartent à la hausse, or (950 $) et pétrole (106 $) en tête…

La spéculation, toujours elle…
Pas de doute : la spéculation est toujours aux commandes. Elle est seule pilote à bord, réagissant à l’actualité à la vitesse de l’éclair. C’est elle qui impose cet incessant mouvement de haut et bas, va-et-vient, aller et retour. De véritables montagnes russes ! Il faut avoir le coeur bien accroché…

Et autant vous le dire tout de suite : les soubresauts ne sont pas finis.

D’un point de vue stratégique : tenez le dollar à l’oeil
Si le l’impulsif pilote au volant du bolide est clairement la spéculation, le coéquipier qui donne la direction pourrait bien être le dollar.

Petit retour en arrière : ce qui s’est passé ces derniers mois ne vous a certainement pas échappé. Les matières premières qui progressaient tranquillement et conformément à leurs fondamentaux, ont vu leurs cours soudain s’envoler anormalement. Une bulle ? Oui, je le pense, pour un certain nombre de matières en tout cas.

Pourquoi cet incroyable mouvement ? Tout simplement parce que les capitaux ont fui le chaos, et se sont réfugiés dans le seul havre de paix disponible : les matières. Et l’un des principaux vecteurs de ce chaos est sans aucun doute l’affaiblissement très significatif et en un temps record du dollar US.

La question clé est de savoir dans quel sens il va repartir…
Le dollar est l’un des moteurs clé de la spéculation. Sa responsabilité dans l’envolée récente des matières est évidente. Après le décrochage des cours des matières la semaine dernière, la question est donc de savoir dans quel sens le dollar va repartir.

Le but du jeu est d’anticiper au mieux son évolution à court terme, pour savoir s’il faut à nouveau se positionner massivement sur les matières, dans une optique purement spéculative. Voilà la question que se posent tous les spéculateurs de la place…

D’où ma question :

Qui pilote le dollar ?
En partie la Fed, en partie la BCE et en partie la spéculation sur les marchés…

Lorsque la Fed baisse son taux directeur, cela créé des tensions baissières à court terme sur la devise US.

Si la BCE baissait son taux directeur, cela réduirait le différentiel de taux entre euro et dollar, l’euro se déprécierait alors par rapport au dollar.

Retenez ceci : si nous sommes presque au bout du processus de baisse des taux aux Etats-Unis, ce processus n’a pas commencé en Europe…

Mon avis ?
Il n’a pas changé depuis l’automne dernier :

A long terme, la tendance du dollar est fondamentalement baissière.

A court/moyen terme, j’anticipe toujours un rebond du dollar contre l’euro. Tout simplement parce que les Etats-Unis sont entrés en premier dans la crise, et qu’ils seront les premiers à en ressortir. L’Europe suivra le mouvement, plus mollement. S’enfonçant plus tard, moins profondément, et mettant plus de temps à s’en remettre. De ce décalage dans le temps naîtra le rebond (temporaire) du dollar.

Maintenant, ne me demandez pas de timing précis. Tout dépendra de l’envergure réelle de la crise qui se profile… Disons que, pour l’instant, je suis plutôt pessimiste.

Author Image for Isabelle Mouilleseaux

Isabelle Mouilleseaux

Isabelle Mouilleseaux travaille aux Publications Agora. Passionnée depuis toujours par les marchés financiers, elle investit notamment dans les mines et sur le marché options US et connaît bien le marché des matières premières, ayant longtemps rédigé l'Edito Matières Premières.  

Vous trouverez ses articles sur les sites Protection & Rendements, Agora Formation et La Quotidienne de la Croissance.