L’inflation mondiale fait son grand retour

| |

C’est quoi précisément l’inflation ?
C’est tout simplement l’augmentation généralisée des prix. De tous les prix.

Sa genèse ? L’inflation peut arriver par la hausse du coût des matières premières ou par la hausse des coûts salariaux. Les deux rognent les profits des entreprises, qui doivent alors relever leurs prix de vente à la hausse pour conserver leurs marges. L’inflation peut aussi être importée.

Ne croyez pas ce qu’on vous dit
Or pour l’instant les politiques, économistes et analystes se veulent rassurants : seuls les prix des matières premières augmentent. Energies, produits laitiers, céréales.

Ils nous disent donc que c’est une « fausse inflation » qui ne touche que quelques produits. Elle est circonscrite donc maîtrisée, rien de bien grave…

Vous y croyez, vous ? Moi pas.

Reprenons rapidement les faits
En Russie, l’inflation atteint 11%. En Allemagne, où le souvenir de Weimar reste dans toutes les mémoires, elle atteint 3%, du jamais vu depuis… 13 ans ! En Chine, l’inflation devient toujours plus galopante, à 6,5%. Et déjà cela déclenche des émeutes devant les grandes surfaces avec des morts !!

Aux Etats-Unis, l’inflation est passée de 2% à 3,5% en un trimestre ! Si ce n’est pas du galopant, ça ! En France, la hausse est telle que le Président en personne va nous en parler ce soir à la télévision !

Les Japonais ont l’affront de mentir à leur population. Non, il n’y aurait pas d’inflation au Japon !

Et pour cause, leur indice ne tient compte ni des prix de l’énergie (les énergies qui représentent pourtant 25% des importations japonaises), ni des prix des denrées alimentaires… Allez donc demander à la ménagère ce qu’elle en pense… Les prix du poisson et du riz ont explosé !

Non, ce n’est pas une hallucination collective
Soyons clairs. Vous, comme moi, grincez des dents à chaque fois que vous passez à la pompe ou avec votre caddie à la caisse. Je crains fort que l’inflation fasse son grand retour. 

Je ne crois pas un instant au beau discours selon lequel la hausse des prix des matières n’est pas de l’inflation. Et que tout cela n’est pas bien grave car circonscrit…

Car en la matière, les choses peuvent déborder très vite…

L’inflation, « la vraie » frappe violemment à notre porte
Si le prix des matières s’accroît, pensez-vous un instant que cela puisse être contenu ? Je vous le dis franchement : non ! Cela va très vite contaminer les salaires et les prix des biens.

Prenons l’exemple du Japon. Pour l’instant, les hausses des coûts de production (matières) sont absorbées par les entreprises qui rognent sur leurs marges — pourtant en baisse !

Cela ne pourra pas durer longtemps. Elles vont tôt ou tard répercuter la hausse des coûts sur les prix de vente. Déjà les premières hausses des prix sur les biens s’affichent au grand jour : vin, taxi, papier… c’est le début de la généralisation.

L’inflation arrivera par la hausse des salaires et des prix des biens et services
Quelques exemples : en Allemagne, l’inflation entame le pouvoir d’achat des salariés qui sont de plus en plus vindicatifs.

Les conflits sociaux se multiplient. Les salariés de la Deutsche Bahn (leur SNCF nationale) devraient obtenir 13% de hausse de salaire ; les syndicats des fonctionnaires réclament 7% de hausse des salaires !

En Russie, « l’augmentation des salaires réels de +16,2% dépasse de loin la croissance du PIB et celle de la productivité dans certains secteurs de l’économie », selon La Tribune.

Et ne croyez pas qu’en France on se sortira de nos négociations multiples avec les syndicats sans lâcher prise sur les salaires.
Si cela n’annonce pas de l’inflation par les salaires…
 
A votre avis : que feront les entreprises face à l’explosion de leurs coûts matières et salariaux ? Elles répercuteront ! Tout simplement…

Cerise sur le gâteau : les pressions déflationnistes s’amenuisent
Le vent de déflation en provenance de la Chine, qui inonde depuis des mois la planète de produits à bas prix, diminue. Cette déflation fera de moins en moins le contrepoids aux pressions inflationnistes.

Eh oui ! Salaires et coûts matières augmentent en Chine aussi ! Ce qui se répercute sur les prix. Et nous importons cette « inflation ».

Le coup de grâce viendra du dollar 
Il se déprécie de jour en jour et oblige les pays d’Asie à garder des taux d’intérêt très bas pour maintenir la compétitivité de leurs monnaies nationales et donc de leurs exportations.

Alors qu’étant donné la surchauffe de leurs économies, ces pays devraient franchement remonter les taux pour contenir les pressions inflationnistes de plus en plus dangereuses ! Voilà qui précipite le mouvement …

L’inflation, on voit quand ça commence, maison ne sait jamais quand ça finit !
Surtout que pour lutter contre l’inflation, la meilleure arme est encore la hausse des taux.

Or étant donné l’extrême fragilité des économies actuellement, notamment aux Etats-Unis au bord de la récession, au Japon, ainsi qu’en Europe progressivement gagnée par contagion, impossible de relever les taux sous peine de plonger franchement dans la récession à pieds joints.

Quant aux gains de productivité des entreprises, seul moyen de « neutraliser » la hausse des coûts de production, impossible d’en enregistrer de significatifs à l’avenir avec des hausses de salaires et de coûts matières. De là ne viendra pas le salut !

Conséquence : attention à la destruction de valeur de votre capital !
L’inflation détruit vos avoirs monétaires. La seule arme pour s’en protéger est de détenir du solide.

Vous avez la pierre… mais nous sommes en haut de cycle. Vous avez aussi les matières premières. A commencer par l’or et l’argent.

Le lingot d’or de vos grands ou arrières-parents acheté au début du XXème siècle vaut toujours autant aujourd’hui et conservera sa valeur dans les décennies à venir. Ce n’est pas le cas des monnaies.

Même le blé, le maïs, le riz, le soja et l’eau sont des valeurs sûres à long terme. Ce sont les produits de base de l’alimentation de la planète. La population croît inexorablement et nous devrons toujours manger ! Ces avoirs ne se déprécieront pas.

Investissez dans le dur !

Author Image for Isabelle Mouilleseaux

Isabelle Mouilleseaux

Isabelle Mouilleseaux travaille aux Publications Agora. Passionnée depuis toujours par les marchés financiers, elle investit notamment dans les mines et sur le marché options US et connaît bien le marché des matières premières, ayant longtemps rédigé l'Edito Matières Premières.  

Vous trouverez ses articles sur les sites Protection & Rendements, Agora Formation et La Quotidienne de la Croissance.