Le 1er tour des élections présidentielles… et maintenant ?

Rédigé le 24 avril 2017 par | Macro éco et perspectives Imprimer

Vous connaissez le résultat du premier tour des élections. Pas besoin d’y revenir.

Intéressons-nous plutôt aux conséquences boursières de ce premier tour. Les marchés ont été extrêmement soulagés par le score d’Emmanuel Macron – qui était, avec François Fillon, leur candidat préféré.

Les effets de l’annonce de sa pole position ont été immédiatement visibles sur les marchés. L’euro s’est repris face au dollar, le spread (l’écart) entre les obligations françaises (OAT) et allemandes (Bund) à 10 ans s’est vivement contracté – signe du soulagement des marchés.

spread - élections

Quant au CAC 40… Au moment où j’écris ces lignes, il progresse de 4,30%, en pleine euphorie, et dans le sillage des bourses asiatiques qui avaient déjà montré leur contentement. Comme le dit Mathieu Lebrun dans La Bourse au Quotidien du jour, les 5 300 points sont maintenant à portée de main.

Voilà pour le court terme.

Pensons maintenant à un peu plus long terme.

Tout d’abord, j’attends de voir quelle analyse les médias anglo-saxons auront du 2nd tour de la présidentielle. Vous savez que le programme anti-euro de Marine Le Pen leur sert de repoussoir. Rien ne dit qu’ils ne vont pas se faire quelques frayeurs d’ici le 7 mai prochain à calculer les alliances, le rôle de l’abstentionnisme, etc.

Ensuite, il est aussi difficile de prévoir quelle sera leur réaction à l’action du futur président – ou de la future présidente. Emmanuel Macron et Marine Le Pen n’ont presque aucune pratique du gouvernement, voire aucune pour la seconde. Certains y voient certainement un atout, mais je ne suis pas sûre que les marchés aient le même avis.

Troisième incertitude : avec qui pourront-ils gouverner ? Et quelle influence ces indispensables alliances auront-elles sur leur action politique ? Marine Le Pen est issue d’un parti qui, jusqu’à présent, n’a réussi à remporter que quelques mairies et quelques sièges de députés. Quant à Emmanuel Macron, il dirige un parti qui a un an d’existence environ. Leur ligne politique est donc particulièrement incertaine.

Sur le papier, Macron a des atouts pour rassurer les marchés – pro-européen, pro-« business », pas trop socialiste… – mais qu’il décide de s’allier avec ce qui reste des Républicains ou du parti socialiste, cette ligne politique pourrait évoluer.

Quatrième incertitude : la montée d’une ligne dure. Oui, objectivement, Emmanuel Macron a de grandes chances de remporter le deuxième tour, mais les marchés vont finir par prendre conscience que Marine Le Pen est parvenue à atteindre un score inégalé pour le FN : plus de sept millions d’électeurs. Dans le choix de ceux-ci, les questions économiques mais aussi l’opposition à la politique de Bruxelles et/ou de la BCE ont certainement joué un grand rôle. Pour résumer, en bon anglais, « to be continued« .

Pour toutes ces raisons, à moyen terme, il me semble que la prudence est de mise. A savoir ? La question de la survie et de l’évolution de l’euro demeure posée. Nous allons aussi surveiller de près l’évolution du rendement des OAT. Le programme d’Emmanuel Macron ne joue pas vraiment la carte de la rigueur économique et il sera intéressant d’observer les effets de ses premières décisions sur la dette française. Pour l’instant, nous continuons à miser sur une augmentation des rendements (ce qui profite à ces 3 valeurs sélectionnées par Eric Lewin dans La Lettre PEA).

Mais ne soyons pas trop sombres : le CAC progresse de 4%… et il n’y a aucune raison pour que vous n’en profitiez pas ! C’est la mission de Mathieu Lebrun dans La Bourse au Quotidien Pro : vous proposer des trades quotidiens pour jouer l’humeur des marchés. Des recommandations à découvrir gratuitement pendant 14 jours… ici !

Mots clé : - -

Cécile Chevré
Cécile Chevré
Rédactrice en Chef de La Quotidienne Pro

Cécile Chevré est journaliste depuis une dizaine d’années. Elle s’intéresse à tous les secteurs de l’économie qui sont en mouvement, des nouvelles technologies aux matières premières en passant par les biotech. Elle rédige chaque jour la Quotidienne de la Croissance, un éclairage lucide et concis sur tous les domaines de la finance, ainsi que les Marchés en 5 Minutes.

Laissez un commentaire