Le retour de l’inflation, le pétrole à 80 $ et le bitcoin à 50 000 $ : Mes dix grandes prédictions pour 2018

Rédigé le 5 janvier 2018 par | Macro éco et perspectives Imprimer

Voilà venue la saison des grandes prédictions : il est temps pour moi de vous dire précisément ce qui va se passer dans les 12 prochains mois.

Cette année, je pense que l’inflation – le pire des mots en « I » – va faire un petit come-back. Voici donc 10 prédictions pour 2018…

Tout ce que vous devez savoir sur ce qui va se passer cette année

C’est toujours un plaisir particulier d’écrire cette Quotidienne. Je trouve que c’est un exercice utile qui me pousse à remettre en question toutes les idées préconçues qui ont pu s’installer au cours des derniers mois – et, en d’autres termes, à me confronter au miroir déformant de l’actualité.

Je vous rappelle le système de notation : j’obtiens deux points quand j’ai raison, un point si j’ai failli tomber à côté, zéro si je me suis trompé, et je perds un point si je me suis totalement fourvoyé.

J’essaie toujours de donner des prédictions aussi précises que possible, pour avoir toutes les chances de tomber à côté. Mes prévisions sont principalement financières, mais j’aime bien aussi en ajouter quelques-unes qui n’ont aucun rapport, pour la route. Certaines de mes prédictions se réalisent – et bien sûr, d’autres non, même si je ne me suis pas trop mal débrouillé, au fil des ans.

Assez de préambules, il est temps de se lancer.

1. La livre sterling dépasse les 1,40 $

Le marché baissier de la livre sterling est bel et bien mort. La livre est à 1,33 $ à l’heure où j’écris ces lignes, et je pense que 1,46-1,48 $ n’est pas une cible déraisonnable. Mais pour ce qui est de ma prédiction officielle… disons que le plus haut sera situé au-dessus de 1,40 $. Quant au plus bas, la livre ne franchit pas le pallier de 1,30 $.

2. Le pétrole dépasse les 80 $ le baril

Le marché du pétrole est haussier en ce moment, mais le monde ne s’en est pas encore rendu compte. En 2018, il commencera à se réveiller : le Brent atteindra des sommets sans précédents ces trois dernières années. Selon moi, 85 $ voire même 90 $ le baril sont possibles, mais je ne veux pas me laisser emporter. Je vais donc dire que le cours le plus haut dépassera les 80 $… le plus bas ? Je ne pense pas qu’il descende sous les 50 $.

3. Le FTSE 100 dépasse les 8 000 points

Porté par l’augmentation des cours du pétrole mais aussi des métaux, le FTSE 100 dépasse en 2018 la barre des 8 000 points. La livre sterling étant plus forte, il ne peut pas vraiment décoller davantage, même s’il ne descend jamais sous les 6 800 points.

4. Les taux de la Banque d’Angleterre ne dépassent pas les 1%

Les taux d’intérêts « devraient » augmenter nettement plus que ce qu’ils font, mais les augmentations éventuelles sont minuscules et glaciales. Nous constatons une, peut-être deux augmentations d’un quart de point. La Banque d’Angleterre ne dépasse jamais un taux de base de 1%, même si l’inflation dépasse les 3% pendant l’année.

5. L’or dépasse à nouveau 1 400 $ l’once

En 2018, l’or surprend beaucoup de gens avec une année plutôt bonne. Il dépasse les 1 400 $. C’est le point le plus haut en quatre ans. Je suis même tenté d’affirmer qu’il flirtera avec les 1 500 $, mais si je le dis j’ai peur qu’il ne le fasse pas, ce qui serait terrible. Il ne descend pas sous les 1 200 $.

6. Les minières d’or ne s’en sortent pas (trop) mal

L’or a connu une année plutôt bonne en 2017 – avec une augmentation de 12%, même si elle fait pâle figure par rapport à l’augmentation de 18% du S&P 500, et bien sûr, à celle du bitcoin. Les minières, cependant, au vu du XAU (l’indice sur l’or et l’argent Philadelphia Gold and Silver Index), ont eu des performances médiocres, avec une maigre augmentation de 4%. 2018 sera-t-elle l’année où les minières commencent enfin à faire mieux que le métal ? J’ai le sentiment que cela pourrait être le cas. Mais ces entreprises sont souvent si mal gérées qu’il est peu probable que l’une d’entre elle fasse vraiment des étincelles.

7. Avec l’inflation, la situation s’améliore pour les matières premières en général

L’inflation est un thème plus important en 2018 que ce que nous avons connu récemment, car les conséquences de la surutilisation de la presse à billets et de l’inflation des prix des actifs que nous avons constatées en 2008-2009 commencent à se faire sentir dans d’autres domaines économiques. Les matières premières en général en bénéficient. Je suis particulièrement enthousiaste pour l’énergie (j’ai déjà parlé du pétrole) et les métaux de base, qui ont tous deux connu une belle année.

8. Que cela nous plaise ou non, Theresa May ne va pas s’en aller

Son endurance et son choix systématique de l’option la plus sûre font en sorte que Theresa May ne démissionne pas, et est toujours Première Ministre à la fin de l’année prochaine. Personne ne sait vraiment comment ni pourquoi ; elle fait simplement plus ou moins partie des meubles.

9. Les cours restent hauts aux états-Unis… en tous cas pour l’instant.

Aux états-Unis, le Dow Jones et le S&P 500 continuent leur belle année 2017 pendant le premier semestre 2018. Je ne sais pas où les cours se situeront à la fin de l’année, mais je pense qu’ils seront à un moment ou à un autre entre 13 et 15% plus haut qu’aujourd’hui (le Dow, pour information, est à 24 800, le S&P 500 à 2 600).

10. Le bitcoin ? Vous n’avez encore rien vu

2018 est-elle l’année où la bulle du bitcoin finira par exploser ? Au cours de ses neuf années de vie, il a déjà opéré cinq corrections de 80%. Une autre est-elle à prévoir pour 2018 ? Une correction de 80% par rapport à son point le plus haut, à 20 000 $, le ferait chuter jusqu’à 4 000 $, ce qui reste élevé – bien plus élevé que ce que pensait la plupart des gens début 2017.

Pour moi, le problème est qu’énormément de gens affirment que le bitcoin est une bulle mais la plupart de ces gens n’ont jamais essayé cette technologie. Il n’est donc pas inconcevable que cette folie continue pendant encore longtemps. Le consensus est que l’on s’attend à un décrochage et le marché a pour habitude d’envoyer le consensus voir ailleurs s’il y est.

D’un autre point de vue, le bitcoin a récemment atteint les 20 000 $, ce qui est fou.

Il faut donc que je me décide. Soit je joue les têtes brûlées et j’affirme qu’il atteindra les 50 000 $, soit j’opte pour la sécurité en prévoyant un décrochage.

Allez soyons fou ! C’est la nouvelle année ! En 2018, le bitcoin dépasse les 50 000 $ (je n’arrive pas à croire que je suis sérieusement en train d’écrire que le bitcoin va dépasser les 50 000 $. Le monde marche vraiment sur la tête !).[NDLR : Le bitcoin à 50 000 $ ? C’est possible… A votre tour d’en profiter, avec les recommandations de nos spécialistes des cryptomonnaies…]

Mots clé : - -

Dominic Frisby
Dominic Frisby

Dominic Frisby intervient régulièrement dans MoneyWeek et dans la Quotidienne avec pour sujets de prédilection l’or, les matières premières et les cryptomonnaies. C’est un investisseur privé, qui avoue un intérêt marqué pour les minières aurifères juniors. Il est l’auteur des livres Bitcoin: the Future of Money? and Life After The State.

Laissez un commentaire